Interview : Martin "Krok"​ Berthelot

July 7th, 2020

Aujourd’hui nous sommes avec Martin Berthelot plus connu sous le surnom de Krok, commentateur, streamer et entrepreneur, qui va nous parler plus amplement de son métier mais aussi nous donner sa vision de la scène League of Legends et ses attentes pour les années à venir.

Est-ce que vous pouvez nous décrire votre parcours en quelques mots ?

J’ai commencé par une formation universitaire et je me suis très vite orienté vers la communication, avec un Master en Communication & Intelligence Economique. Un des éléments qui m’a énormément intéressé à travers ce Master c’était l’aide aux dirigeants et c’est pour ça que j’ai rejoint Business France à la sortie d’école. J’avais un poste lié à l’ouverture de nouveaux bureaux à travers le monde, et mon objectif était de réduire l’incertitude des dirigeants.

Les projets et missions prenaient généralement plusieurs années et je me suis rapidement dit que le monde des startups me conviendrait plus, car plus dynamique et avec des projets beaucoup plus courts. J’ai donc rejoint Pandascore (une solution qui permet de proposer des statistiques en live sur les jeux grâce à une Intelligence Artificielle) pour qui j’ai travaillé pendant deux ans.

Et depuis lors j’ai plusieurs casquettes : streamer, podcaster et caster sur League of Legends (notamment sur la ligue Chinoise) mais aussi accompagnateur de Startups (pour la ville de Paris) ou encore formateur dans des écoles spécialisées dans l’Esport.

Vous avez un panel d’activité assez large, notamment celle de Caster, pourriez-vous nous décrire votre préparation, votre routine mais aussi comment vous en êtes arrivé là ?

Alors pour être franc ça s’est beaucoup fait au culot. Je suis allé voir deux modèles du milieu (Chips et Noi pour ne pas les citer) en leur proposant un concept tout nouveau et hyper international : avoir un réseau de relais dans chaque pays où était présente la scène League of Legends (LoL) et pouvoir proposer un contenu très riche pour les personnes vraiment mordues de ce jeu et de l’Esport. Ils ont adoré l’idée et on s’est entendus sur le fait qu’on allait commencer par me faire caster pour ensuite monter en puissance. La vie fait que le projet n’est toujours pas sorti mais c’est encore dans les tracks !

Sinon concernant ma routine il y a déjà une énorme partie qui se recoupe avec de l’Intelligence économique. Je suis constamment à me tenir au courant des dernières actualités sur les joueurs et les équipes, via les articles ou les réseaux sociaux, afin d’être toujours au top pendant les games. Bien sur je couple aussi ces informations avec de la donnée brute (statistiques, classements…) et mon analyse personnelle sur les games que j’ai pu voir.

Par rapport à ça qu’est-ce qui fait pour vous un bon cast ? Qui permet d’ajouter ce surplus d’énergie et de contenu qui va intéresser et retenir les gens ?

Pour moi il y a énormément sur la story line (l’histoire qu’on raconte). Pour donner un exemple très simple il m’arrive de caster des matchs opposant deux équipes n’ayant plus rien à gagner, dans le fond du tableau, et n’ayant pas eu de bons résultats de toute la saison. Je vais à ce moment construire ma story line autour d’une équipe, autour d’un joueur qui carry ( ndlr : porte son équipe) et arrive à faire entrevoir la lumière par séquence. Le but s’est de faire en sorte d’apporter une autre vision sur ces équipes et que certaines personnes commencent à les apprécier et les regarder malgré des résultats qui ne sont pas à la hauteur. Ce sont d’ailleurs exactement les mêmes mécaniques que dans le sport, avec les résultats qu’on connait.

Après bien entendu il y a la game en soit et la capacité à faire vivre un moment avec l’autre caster. Déjà en amont il faut bien savoir la répartition des rôles qui est grossièrement play by play (un des deux caster commente l’ensemble des actions qui se passent dans la game) ou d’analyste (qui vient apporter du contenu, des statistiques et de la story line). Et après bien entendu il y a le côté intangible qui est la complicité, qui amène un vrai supplément d’âme au cast sur certains binômes.

On voit régulièrement des problèmes techniques en jeu, comment vous arrivez à gérer ça ?

Alors on a tous au fur et à mesure acquis un master qu’on appelle “Ikea” dans le milieu, pour meubler pendant un interlude trop long ou un problème technique. Personnellement j’essaye toujours au maximum de rester sur les équipes et les joueurs ou prendre des questions directement dans le chat Twitch pour créer du lien avec les viewers. Sinon si c’est trop long je préfère couper pour que les gens puissent en profiter pour faire une pause, ça ne sert à rien de trop forcer selon moi.

Après chaque caster à sa propre méthode, il y en a certains qui vont carrément partir sur autre chose et parler de leur choix de vêtements, de ce qu’ils ont mangé hier…

Ce qui compte finalement c’est que les gens passent un bon moment et restent dans la game.

Quelle est la grosse différence que vous voyez entre votre activité de cast et celle de stream ?

Pour moi le stream c’est un moyen de vraiment me rapprocher de ma communauté et de proposer des concepts nouveaux, très souvent liés à LoL. Ce que je trouve incroyable c’est qu’il y a des gens qui sont très souvent la et ça me permet de créer un vrai lien avec eux. Et ce qui est hyper paradoxal c’est que pour moi c’est beaucoup plus stressant de streamer que de caster, parce que je veux être sûr d’apporter quelque chose aux gens et ne pas tomber dans une routine.

Après le problème que je vois est de concilier l’ensemble de mes activités et les nouveaux concepts que je peux proposer. Certaines semaines entre les cours que je donne, l’accompagnement des startups, le cast et le podcast c’est très compliqué d’avoir une continuité sur le stream, mais bon ce sont de bons problèmes de mon point de vue.

Pour passer sur la partie League of Legends quel est le plus bel évènement auquel vous avez pu participer ?

J’ai fait beaucoup événements français mais pour moi c’est clairement ma première Lyon Esport. C’est un peu l’événement ou LoL est vraiment mis en avant et ça à toujours une saveur particulière pour moi. En plus sur cette édition j’étais un peu le petit jeune auprès de 5 commentateurs plus aguerris et on a vraiment vécu une journée incroyable, avec un événement très bien organisé et des games de qualité. Sinon il y a la Gamer Assembly que j’adore, étant moi-même originaire de la région, même si bien sur le contexte n’est pas le même qu’à la Lyon Esport.

Qu’est-ce que vous pensez de la scène française? Qu’est-ce qu’il lui manque pour faire passer un cap au niveau international ?

Je pense que la scène française sur LoL est en train de passer un cap, on arrive à avoir 2 ligues structurées et plusieurs joueurs qui atteignent le haut niveau en LEC ou LCS. Je pense qu’il lui faut plus collaborer avec le top niveau et assurer des programmes d’entrainement rigoureux pour pouvoir se hisser encore plus haut.

Et comment vous voyez la construction d’équipes françaises solides et pérennes dans le temps?

On observe que les équipes françaises choisissent différentes voies pour grandir. Certains font le choix des levées de fonds successive (Vitality pour ne pas les citer) pour devenir en peu de temps incontournable sur la scène, d’autres s’associent à des marques ou a des influenceurs pour pouvoir attirer plus de spectateurs. Je pense que l’avenir nous dira les gagnants de cette compétition, mais ce qui est sur c’est que la course est lancée !

Avec les dernières annonces sur l’ensemble des jeux Esport, qu’est-ce que vous voyez et aimeriez comme évolution pour LoL ?

Je pense que contrairement à beaucoup d’autres jeux League of Legends est arrivé à un certain degré de maturité, avec près d’une dizaine d’années de retour d’expérience sur le sujet. Riot fait un travail incroyable pour créer des compétitions attractives et qui ramènent toujours plus de monde. Et personnellement je trouve que ce que fait la LEC est vraiment très bien avec une ouverture sur de nouvelles communautés qui est hyper intéressante (avec des clips electro…).

Après un point sur lequel je suis plus dubitatif est le modèle des franchises qui complexifie un peu le renouveau des joueurs et des équipes. Mais c’est un modèle très américain, qui fonctionne économiquement et c’est peu étonnant qu’on soit allé vers ça.

Si on regarde les modèles de contrats actuels il y aussi quelques éléments à uniformiser, les conditions sont par exemple beaucoup plus avantageuses en Allemagne qu’en France et ça peut faire hésiter les joueurs à venir dans nos équipes françaises pour des raisons économiques et d’avantages sociaux (couverture maladie par exemple).

Sinon ce que j’aimerai voir personnellement c’est une vraie compétition par pays. Alors oui on perdrait peut-être contre le Danemark ou la Corée mais ça amènerait vraiment un souffle nouveau et je pense que ça pourrait être un événement retentissant. Puis personnellement en tant que caster ce serait un réel plaisir de suivre l’équipe de France et les soutenir jusqu’au bout (tout en rajoutant un brin de chauvinisme totalement assumé).

Ou peut-on vous suivre lors de vos streams ou de vos casts, mais plus globalement pour avoir vos insights de la scène Esport ?

Directement sur ma chaine Twitch : https://m.twitch.tv/krokfr/profile ou sur mon twitter @Krok_Esport. Comme je le disais J’interagis énormément avec ma communauté donc n’hésitez pas à passer sur mes live pour échanger avec moi !

Un dernier mot peut-être ?

Merci pour l’interview et l’opportunité de parler de mon métier et mes passions. À très vite!